Handicap & Inclusion
  • VDN Cité Teylium Lot 36 – 2éme Etage, Prés de l’hypermarché Exclusif, Dakar, Sénégal

A propos du projet d'inclusion sociale ?

Description

Les rapports disponibles au département de l’action sociale estiment à 800 000 le nombre de personnes en situation de handicap au Sénégal. Parmi ces 800 000, les 32,76% ont une déficience motrice, les 16,60% une déficience visuelle et les 50,64% restants sont constitués de sourds, d’albinos, de malades mentaux, de lépreux, de victimes de mines , entre autres. Cette couche vulnérable de la société est marginalisée, car n’ayant pas accès à l’emploi, à l’éducation et à la formation professionnelle pouvant faciliter la recherche de travail.

En effet, d’après l’Ong Sightsavers, trois personnes handicapées sur quatre ne savent ni lire ni écrire dans une langue quelconque contre trois sur cinq chez les non handicapées. Au niveau national, près de un sur cinq handicapés est occupé contre un peu plus de un sur deux des non-handicapés.

Ainsi, pour accompagner l’Etat du Sénégal dans la promotion des personnes handicapées, Sightsavers déroule, depuis 2013, un programme d’inclusion sociale pour la promotion des droits des personnes handicapées en partenariat avec le ministère de la Santé et de l’Action sociale et la Fédération Sénégalaises des Personnes Handicapées (FSAPH).

L’ONG SightSavers mise sur la communication et le plaidoyer pour permettre aux personnes vivant avec un handicap de participer pleinement à la vie active.

La communication et le plaidoyer sont deux composantes transversales d’un projet qui vise "un changement des mentalités, des attitudes et des comportements" qui entravent la participation active des personnes vivant avec un handicap, a expliqué Khady Ba, chargé de communication à SightSavers lors d’un atelier.

"Malgré les lois votées, les stratégies et les mécanismes de mise en œuvre ainsi que les engagements pris par le Sénégal, tant au niveau régional, sous régional qu’international, la situation des handicapés est diversement appréciée par les différents acteurs et la situation des personnes handicapées reste préoccupante sur le plan économique et social", a-t-elle déploré.

"Nous avons remarqué une faible participation des personnes handicapées, (…) en tant que électrices, observatrices et candidates (…) en termes de nominations. Cette faible participation est identique dans toutes les communes d’intervention du projet selon les études menées", a-t-elle souligné.

Pour sa part, Souleymane Diop, chef de division au ministère de la Santé et de la Prévention a relevé que le rapport mondial sur le handicap mentionne qu’au Sénégal "le taux de prévalence du handicap est de 15,5%".

"Nous avons mis en place un projet d’inclusion sociale qui est accès sur la participation politique et citoyenne des personnes handicapés", a-t-il rappelé.

L’objectif de ce projet est d’avoir "l’appui des journalistes face aux enjeux de l’inclusion sociale des personnes handicapées et des objectifs de développement durable".

"En vue de briser les barrières à la participation à la vie politique et à la citoyenneté et à la perception des personnes handicapées dans la société, il urge de promouvoir un journalisme sensible au handicap pour ensuite appuyer la production et la diffusion de contenus qui participent au respect des droits des personnes handicapées", a-t-il plaidé.